Bouches du RhôneImmersion

“Le rêve est la voie royale qui mène vers l’inconscient”, disait Freud. C’est bien beau, mais quelle est alors la voie royale pour accéder au rêve ? Je répondrai sans aucun doute la D17, qui part d’Eyguières au Paradou, deux villages provençaux qui nouent en chemin, un road trip particulier dans ce bout de Provence. Récit avec les 3 sensations du jour.

Rêverie

Hypnotique. La route qui flirte avec Lamanon, petit village reposant et discret et qui file vers l’Ouest, subjugue. Au milieu des amandiers roses qui confèrent au paysage des allures de Miyazaki, les Alpilles brisent le plat silence de la Camargue. Les roches blanches calcaires s’enivrent jusqu’à 498 mètres. Les oliviers sont les gardiens du temple. Les mas deviennent réalité. Les amandiers rient à branches déployées. Le rose pastel lentement se tisse sur les arbres de Provence. Je sens une promesse qui se fait plus éclatante au fur et à mesure que l’après midi se consume. Celle de fouler des terres proprettes et authentiques. Rien ne semble dépasser. Tout ici est bien pensé. Et pourtant, la perfection du décor regorge de surprises.

Nimbes

La surprise la plus intense, elle surgit quand le soleil bascule vers les lointaines Nîmes et Uzès. La lumière particulière, au jus d’agrume, s’infiltre à travers les maisons en pierre de Saint Rémy et d’Aureille, tintinnabule dans les petits pastis servis dans les cafés de Mouriès et se perd dans les venelles en pierre des Baux de Provence, bientôt à l’ombre. On a (presque) tout dit, (presque) tout arpenté sur ce village mais… quand on y vient aux escales du soir, la magie est décuplée.

Pas de côtés 

Dans ces lieux, on voit sortir du chapeau des couleurs qu’on aurait jamais imaginé voir un jour. Je vous conseille de réserver ce village pour les soirées. Moins de monde, plus de vérité. Réapprendre à capturer des moments à part dans des lieux très touristiques, c’est un défi facilement à votre portée. Et c’est le soir que tout se joue derrière le château. On imagine. On cueille. On se surprend à apprécier autrement.

Quand on vient en Provence, l’idée c’est aussi de faire des petits pas de côté, saisir des moments que les autres autour de soi ne verront pas. Le décor est planté, à vous de jouer. Pour une pause bien méritée, la Mas d’Alauré saura vous combler.

Entre rêves, lumières et chemins de traverse, les Alpilles offrent une reposante ivresse.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires