3 questions à

Le concept des “3 questions à” est simple : des interviews avec des acteurs touristiques en PACA sur les sujets du digital et de l’écriture sensorielle. De quoi partager les expériences et ouvrir pourquoi pas, au fil des échanges, de nouvelles pistes numériques pour le tourisme en Provence. Ce mois-ci, Simon, créateur de l’agence de voyage So Provence So Alps, s’est prêté au jeu ! 

1. Comment appréhendez vous l’univers des réseaux sociaux pour votre agence ? Quelle est la plus forte source de satisfaction à l’heure actuelle d’utiliser ces nouveaux modes de communication ?

Les réseaux sociaux utilisés pour promouvoir mon agence de voyage sont principalement un levier de communication, parfois même de conversion. C’est une manière simple, souvent ludique, de déposer de l’information sur les écrans (petits et grands) des visiteurs… comme s’ils recevaient plusieurs fois par semaine notre journal du matin ! Au delà de l’information créée ou relayée, la finalité recherchée est que les visiteurs aboutissent sur soprovencesoalps.com et mieux: nous commandent un séjour sur-mesure entre Provence et Alpes !
La facilité d’utilisation, de programmation, de relai auprès de cibles variées, et surtout généralement gratuite, est une source de satisfaction pour le développement de la notoriété de l’agence, en France comme à l’étranger.

 

Les champs de lavande, l’un des atouts de la destination So provence So Alps. Crédits : Grégory Cordero

2. Facebook, Twitter et Instagram sont aujourd’hui trois rouages essentiels de la communication digitale. Comment répartissez-vous les rôles entre ces trois médias ? Comment faire coexister ce trio ?

Facebook est utilisé pour relayer des articles ou des évènements, Instagram met en avant des images de notre destination, Twitter reprend les deux en synthétisant. Ces 3 réseau sociaux sont reliés par des agrégateurs (IFTTT/Buffer) pour ne pas perdre trop de temps sur chaque, et surtout pour « poster » automatiquement à l’heure optimale de présence de nos visiteurs sur le web.
Facebook et Instagram sont les deux médias les plus utilisés pour faire un marketing de destination avec de belles images et vidéos. Le fait qu’ils aient maintenant le même propriétaire permet une utilisation conjointe et simultanée.

3. Que pensez-vous de l’écriture sensorielle, ce nouveau mode de récit qui fait la part belle aux “descriptions” et aux “flux de conscience » ?

En fait je ne connaissais pas ce terme, mais a priori j’utilise depuis longtemps ce type d’écriture. Lorsque je parle de ma région et de ses particularités (sans vouloir forcément la « vendre » à un visiteur), j’utilise des mots choisis pour que mon interlocuteur ressente les couleurs, odeurs et saveurs que j’ai moi-même expérimenté. C’est pareil lorsque j’écris sur les réseaux sociaux, cette fois dans le but de faire connaitre la destination et de promouvoir nos séjours. Je n’ai pas assez de temps à consacrer dans l’écriture d’articles de blog, mais la newsletter trimestrielle tente par exemple d’attirer l’attention du lecteur avec ce mode de récit et de belles images en appui.

Facebook: @SoProvenceSoAlps /
Instagram: @so_provence_so_alps /

Je m'abonne et je reçois par mail : 1 article inédit sur le e-tourisme en Provence chaque 1er du mois

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires