ImmersionVar

Il y a des destinations qui vont crescendo. Monter dans le Haut-Var. C’est capturer des merveilles en vol. Mode d’emploi…

D’abord le relief. Barjols, village qui palpite au cœur du Var, donne le pouls à ce qui va suivre. Je sens l’automne qui se dérobe. Les arbres aussi. Comme ces athlètes qui finissent leurs courses en ayant tout donné. Heureux d’avoir vécu une si belle saison. 14h44. Le Var file vers le Nord.

Entre Varages et Salernes, novembre est joyeux. Du rêve jaillit un peu plus à chaque virage. Des villages froissés de pierres heureuses ouvrent leur porte. Sillans la Cascade. Un nom aussi léger qu’une eau bohème. Des terrasses qui perpétuent le mythe d’un été qui vole déjà loin de nous. Ici plane une douceur grimée mais sincère.

Puis vient la Route de l’Europe taillée dans la roche, tours d’honneur des motards, Aups. Le lointain Verdon là bas. Le regard qui flirte avec les Alpes. Mais d’abord un détour heureux. Villecroze, village à croquer, temple de l’inattendu. Il s’y niche même un parfum d’ailleurs, comme dans cet hébergement insolite, où dormir dans une Cadillac est une invitation au rêve américain : l’Atelier de Cupidon. Curiosité.

Après cette délicieuse escale, un village tout aussi curieux me toise du regard au loin… A six kilomètres. Tourtour. Tour-tour. Je lis double. Y-aurait-il là haut deux fois plus de Provence ? J’emprunte à pas de roue, le boulevard qui mène au ciel.

En haut. On se vit santon, comme dans une crèche miniature. Je snappe les dédales rieuses, aux sourires des boutiquières. Je croise des chats chapardeurs et espiègles, emmitouflés dans la mousse des fontaines. De la rosée sur les moustaches. Un autre monde.

Tourtour est à la Provence, ce que la sève est à l’érable. Sa quintessence. Son suc. Ce qui le fait vivre. Ce village parmi tant d’autres qui ici, comme les autres, est unique. On y sent ce petit goût prononcé d’olives. J’y vois les visiteurs de novembre qui n’ont pas fané leurs sourires. Une esplanade se découvre au loin. Des bancs se prélassent. Je monte l’allée.

J’ai la sensation que quelque chose va surgir. Mais quoi ? Silence. Une table d’observation est posée là bas, semble tourner en rond. J’ai compris. Tourtour est un cercle. Vertueux. Virtuose. Le panorama donne le tournis. On voit tout un cheptel de paysages de Provence ici. On peut pique niquer au bord du ciel. Discuter avec ces amis. Trinquer avec les collines. On toise avec respect. Ici, on a beau surplomber, c’est bel et bien la Provence qui a de l’aplomb. Un aplomb modeste. L’expression “tous azimuts” est crayonné par les mésanges qui s’élancent vers Draguignan. En tyrolienne invisible.

Je suis heureux. A qui le tour ?

Des bonnes adresses à tester : Le Clos Geraldy à moins d’1h à Saint-Maximin la Sainte Baume dans le Var. Vous serez accueilli par Myane et Thierry pour un séjour absolument charmant, idéal pour explorer le Var. 

—————————————————————————————————————————————————————————–

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires