ImmersionPréalpes

Perles de lait dans les champs. Granules. 26 décembre nacré. Chronique d’un road trip glacé entre Hautes-Alpes et Alpes de Haute Provence.

Pourquoi partir à l’autre bout du monde, quand on peut avoir des sapins, des temps qui se figent, des pentes et des chalets à quelques pistes d’ici ? C’est la question qui vient, légère comme ces mélèzes gazouillant de froid. Une interrogation qui ne cesse de s’amplifier en sautant de paysages blancs en lacs gelés. On se sent blotti dans un ailleurs tout proche de chez soi. Et si c’était cela le dépaysement ? Celui qui ne nous condamne pas à partir à mille lieux pour ressentir des émotions nouvelles ?

Entre Gap, Chorges et Embrun, la route se fige. Pas forcément très enneigée. La ligne droite dévoile un lointain massif. Comme une ode à la vie. Le plat rappelle le quotidien quand les massifs illustrent des moments en relief. On sillonne, serpente, se faufile à travers les chemins. On a le temps de sentir ses envies. Se retrouver. Goûter avec les yeux. Croquer avec le regard.

C’est fou comme ce coin des Alpes fait figure de tapis magique. On s’y envole, on y ski, on y luge, on y rebloche, on y retrouve l’impossible, s’émerveiller. On y rencontre, on y vit. C’est cela un road trip dans la neige à peine saupoudrée.

Quelques bonnes adresses :

Gîte les Silves à Seyne les Alpes pour un séjour réconfortant et onirique

—————————————————————————————————————————————————————————–

Facebook Comments

1 Commentaire

  1. En termes de paysages et de dépaysement, je suis absolument d’accord, on a des perles par chez nous. Des lieux qui nous font dire “On est vraiment resté en France?”. Après, on voyage aussi pour aller à la découverte de nouvelles cultures, de nouvelles langues, et ça, c’est quand même plus compliqué en restant chez nous ^^
    Très jolies photos by the way 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires