bretagne

Je viens du pays de Pagnol

Pourtant, presque chaque été la Bretagne m’enrôle

Quimper approche, les routes se font pierres

Je cherche l’océan, mais je le sens déjà, posté derrière les chaumières

Des lettres K sur les panneaux, font la ronde,

Ici, la France s’attable au bord du Monde.

 

Août en Bretagne, les fest-noz s’impatientent au soir naissant,

Les cornemuses prennent les harpes par les sentiments

Les danses se prolongent sur les flots

Les ports sentent le crépuscule beurré

Du sel de guérande embue les quais

Issého

Puis viennent les moments si spéciaux…

Au cœur de Brocéliande, la nuit sort de son lit,

Les clairières à son chevet, je sens une présence

Les oreilles s’aiguisent, les elfes rentrent dans la danse.

Ça joue aux cartes sur la table des merveilles

Les druides se resservent une gorgée d’hyromel

Les korrigans assistent au spectacle, assis sur leur menhir

Un tel scénar’, je ne l’ai pas vu venir…

L’imaginaire s’insinue dans les bosquets

Le merveilleux prend corps hors des contes

Je pars à l’aube pour voir les phares irisés

Les pieds mouillés, la marée remonte.

Je croise des pêcheurs aux allures de vikings

Barbe de vingt neuf jours comme le département du Finistère…

Les doux pirates montent sur le ring

Sur les marchés, l’air prend vie entre les cageots charriés par la mer…

Je me sens chez moi, alors que je suis ici dix jours par an.

Suffisant pour s’enraciner dans les plages de sable blanc.

Quelques adresses bretonnes que je vous partage : 

Gite La Clé des Champs aux portes de la Bretagne, aux confluences du Pays angevin et des Pays de la Loire, vous serez charmés par ce lieu bucolique et par la sympathie de ses hôtes.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires