Bouches du RhôneImmersion

Notre escapade commence en plein coeur de l’hiver…

Janvier et les salons de thés de Sextius à Richelme,

Nappent de chocolat les allées battues par le mistral bohème.

Février démarre sous le petit soleil frais des Cardeurs,

Promesses de futures terrasses qui dureront bien plus d’un quart d’heure.

Mars renferme l’hiver dans sa boîte de pandore,

Le Cours Mirabeau retrouve des éclats d’or jusqu’à presque dix neuf heures.

Les joggeurs s’éveillent à la Torse d’un pas élancé,

Une corde de plus à l’Arc d’Aix revigorée.

La Bastide du Roy René dorlotte ses convives,

Au Passage Agard, avril souffle un parfum huile et olive,

Et les premiers mariages surgissent au détour de l’Hotel de Ville.

La Rue de la Verrerie réchauffent les coeurs de la jeunesse éphémère,

Mojitos tintinabullant chez les trentenaires.

Vite, le soleil jamais parti, nous invite à prendre l’air.

Pâques carillonne bientôt sous l’église de Saint Jean-de-Malte

Les platanes émeraude font de l’ombre aux premières haltes

L’ail et le thym font une course folle dans les marchés,

On sent venir à vive allure le mois de mai.

Les Allées Provençales font le plein au printemps,

La Place d’Albertas, elle, se farde de mousse pour l’été venant.

On révise à Jourdan le Cours de droit des affaires,

A Vendôme, les derniers partiels de littérature et ses récits de naguère.

En juin, le 21, les mélodies s’accordent Place des Augustins,

Le piano pose ses plumes musicales Quartier Mazarin.

Envolées lyriques, festival et théâtre contemporain

L’art profite de l’été pour séduire en un tour de main.

La rentrée approche bientôt, et la pétanque se joue plus tôt,

On sent l’automne s’inviter dans le parfum des cahiers.

Quelques feuilles au hasard mêlées au pied des facultés.

Les étals de figue prolongent l’été, entre deux épices,

Octobre vient, un calisson croqué avec délice.

Pizza Capri, Piacere, on flâne avec gourmandise.

Les fontaines lèvent les yeux vers novembre qui sonne au loin,

Le Cours se poudre de magie d’un Noël en chemin.

Les cabanes aux silhouettes de miel rentrent dans la danse.

Prêt pour une nouvelle année colorée à Aix en Provence.

On poursuit sur Facebook ?

Vous avez aimé l'article ?

Facebook Comments

2 Commentaires

    • Merci Manon ! 🙂 Qu’est ce qui vous a rendu un poil mélancolique ? Vous êtes toujours dans notre belle région ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires